Tuesday, 12 March 2013

BIOGRAPHIE DE DAN GROOVER by SaHaD



Dan Groover est un artiste-peintre franco-israélien qui a allié, au fil du temps, son cheminement personnel aux techniques les plus contemporaines, dans ses œuvres picturales.

Groover commence dans les années 1980 à investir l’espace urbain entre Paris et sa banlieue en y déposant sa signature et en offrant aux passants des créations originales sorties aux hasard de ses ballades nocturnes. Les couleurs vives et la lumière éclatante des Caraïbes, où il déménage à l’adolescence, l’inspirent dans ses nouvelles créations et il réalisera alors plusieurs travaux d’envergure, comme une fresque murale de six cents mètres autour du stade de Baie-Mahault, en Guadeloupe, des façades d’immeubles, des décors de films ou de concerts, comme celui de James Brown lors de sa tournée caribéenne. C’est alors que peu à peu, Groover prend conscience de l’éphémérité de son art à ciel ouvert et à l’âge de vingt ans, avec les encouragements de ses proches, il commence à adapter au format de la toile ses créations rythmées entre couleurs pop et musique de rues, en s’inspirant tout à la fois de l’univers des comics et de l’imagerie de la ville de New-York, de ses icônes et de ses boulevards animées, en passant par ses chanteurs d’Acide-Jazz. Il devient l’un des artistes incontournables de la scène du Pop-Art en exposant entre les Antilles, New-York et Paris. Après un passage à New-York, balancé entre l’art de rue, les musées, les concerts de rap à Brooklyn, la bohème artistique sur les toits du Queens et l’enseignement du Street-Art à La Guardia School, il retourne aux Antilles avec des perspectives artistiques aux nouvelles dimensions. Alors au sommet de tous les possibles, Groover recherche un sens nouveau à sa démarche d’artiste et il décide d’un retour aux origines. C’est en Israël, là où il est né et là d’où il vient que Groover devient Dan Groover. Au contact de cette terre aux multiples racines, il se plonge dans l’étude des textes anciens et ésotériques d’où il puise pour sa création un univers visuel empreint à la fois de la culture israélienne et du symbolisme sacré lié au judaïsme.

A l’image de l’échelle de Jacob, posé comme un pont entre le Ciel et la Terre, Dan Groover adapte une dimension universelle aux techniques contemporaines de son art qui se veut accessible à tous, au moyen de la langue graphique et visuelle du Pop-Art et du Street-Art.