Wednesday, 5 August 2015

LA FIGURATION DU FLOU ET DE L’ABSTRAIT CHEZ HAGIT ARGAMAN by SaHaD

"Femme assise" by Hagit Argaman

Depuis aussi loin qu’elle s’en souvienne, Hagit Argaman a été attirée par le trait, expression magique des secrets du cœur. Comme pour beaucoup d’artistes, la peinture devient langage, et la toile réceptacle de ses émotions mises à nu, dévoilées au spectateur, dans une codification de la forme, de la matière et des couleurs, dans toute la force de la composition. Le geste devient alors un voyage et le peintre part à la découverte de ce qui ne peut pas se dire avec les mots, sinon avec les sens.
Hagit Argaman ne fige pas le trait, elle le laisse en perpétuel mouvement. Sa palette change de couleurs suivant les saisons, et les techniques et les matériaux varient selon ses élans ; la représentation de l’abstrait, seule ligne fixe que suit l’artiste, se donne à voir dans la texture et l’utilisation de matériaux brutes. Parfois, le blanc domine, comme une lumière qui éclaire sous une nouvelle perspective, ou encore le flou qui ne fixe pas le figuratif.
Pour l’artiste israélienne, l’inspiration vient de tout bord, de l’espagnol Picasso, pour la déconstruction de l’image classique, à l’architecte d’intérieur israélien Moshe Kastiel, pour l’utilisation de matériaux naturels. L’assemblage graphique et esthétique des créations de Hagit Argaman, s’harmonise dans l’espace de la décoration, aussi bien pour des intérieurs modernes épurés et lumineux, que dans des univers colorés aux bois vernis, car son travail principal sur la mise en avant de l’abstrait confère à ses œuvres un pouvoir de décoration au travers duquel l’œil du spectateur est sans cesse mené à découvrir de nouvelles perspectives.


SaHaD
(Texte publié dans le n°215 du Futé Magazine)

Click here to see more picture: Hagit Argaman