Thursday, 20 August 2015

SONGE D’UN HIVER JAPONAIS AVEC DAVID MONSONÉGO by SaHaD

Crédit Photo : David Monsonégo
Poète et photographe, David Monsonégo est un artiste multidisciplinaire dont la sensibilité poétique, les mots, les rythmes, et la liaison intime de la composition du texte fait écho dans ses photographies de la nature, plusieurs fois publiées sur Ynet. Et c’est dans cette correspondance des arts que la photographie de David inspire également sa poésie, dans le sens de l’esthétique, le voyant photographique, la composition, la nature et la lumière.
En tant que photographe de la nature, l’environnement dans lequel il se trouve est important et présent dans ses œuvres : « Se balader en continu avec mon appareil photo est une incitation perpétuelle à prendre place et ouvrir les sens. Ma principale ambition est d’intégrer la nature, d’observer les animaux, comme une tentative de créer une forme de communication, de se sentir d’égal à égal dans des moments privilégiés et intimes. ».
Né à Safed, aujourd’hui David vit en Samarie et passe une grande partie de son temps investi par l’écriture et la photographie. Ses carnets de voyage deviennent le support et l’inspiration tant pour ses poèmes que pour ses photographies. Photographe autodidacte, il a toujours aimé regarder le monde à travers la lentille. Dans les premiers temps, il cherchait les images abstraites de la nature, mais avec les années, son objectif prend le temps d’observer les animaux et plantes dans leur habitat naturel. Et cela l’a amené à parcourir les plus grandes réserves naturelles en Afrique, dans les forêts tropicales d’Amérique centrale, dans l’Antarctique. Monsonégo a cultivé à travers son art patience et persévérance dans la recherche de défis photographiques, révélant ainsi des rencontres uniques et surprenantes.
Pour sa nouvelle exposition « Love, Care & Passion», David Monsonégo nous amène dans l’hiver japonais, à Nagano, au nord-ouest de Tokyo, à la découverte du « singe des neiges », qui passe la plupart du temps dans des piscines volcaniques quand la température extérieure avoisine les -25°C . Cette exposition est le fruit d’un voyage en janvier au pays du soleil levant, où les images verbales et visuelles sont intimement liées. Présentée tout le mois d’août à Beit Gabriel, sur les bords du lac de Tibériade, le vernissage de l’exposition aura lieu le vendredi 31 juillet à partir de 12h.


SaHaD
(Texte publié dans le Futé Magazine n°216)

For more informations: art.drenaline@yahoo.com