Friday, 2 October 2015

E'HAD, STAYIM, SHALOSH ! BY SaHaD

Centre Suzanne Dellal, Neve Tsedek, Tel Aviv
Quartier tendance du « BoBo » à l’israélienne, Neve Tsedek a le charme de la créativité émergeante du  pays et le pittoresque d’une carte postale du siècle dernier ; placé au cœur de ce petit village dans la ville se trouve le « Centre Suzanne Dellal »,  considéré comme une réussite dans la réflexion urbaine, qui – comme pour la majorité des constructions d’Israël –, est un lien entre le passé historique et le renouveau israélien. 
Plus de cent ans auparavant, pour désengorger les murs de la surpeuplée Jaffa (une des quatre villes saintes du judaïsme), Shimon Rokach convainc plusieurs familles juives de sortir de la Vieille Ville, et en 1887 une dizaine de maisons sont construites pour la première fois avec des toilettes et une cuisine familiale, afin de reloger dix familles :
׳׳כה אמר השם צבאות אלוהי ישראל, עוד יאמרו את הדבר הזה בארץ יהודה ובעריו בשובי את   שיבותם יברכך השם נוה צדק הר הקדוש.׳׳ (ירמיה, לא, 22
"Ainsi parle l’Eternel, D.ieu des armées, D.ieu d'Israël, de nouveau on redira cette parole au pays de Yehuda et dans ses villes, quand j’aurai ramenai leurs captifs, que l’Eternel te bénisse, demeure de justice, montagne sainte." (Jérémie, 31-22)
Bien des années en construction plus tard, l’activité culturelle de Tel-Aviv dans les années 1980 se manifeste fortement avec l’initiative de Oded Kotler qui fonde, avec un groupe d’acteurs, le théâtre de Neve Tsedek, l’école Yehieli. Le bâtiment d’origine, qui a été conservé, porte le nom de Yaron Yerushalmi, fils de David et Ilana Yerushalmi,, tombé pendant la guerre d’usure sur le canal de Suez. Les activités du groupe de théâtre se terminent en 1989, et c’est la même année, sur les fondations de cette école et celle de l’Alliance, dans ce quartier résidentiel abandonné, que se crée le « Centre Suzanne Dellal », le centre de la danse et de la chorégraphie israélienne, ainsi qu’un centre de formation pour les arts et la culture, dont le but et le rôle est de favoriser et d’encourager le développement de l’art et de la danse israélienne en les combinant avec d’autres expressions artistiques.
Depuis la création du « Centre Suzanne Dellal », Neve Tzedek est en plein essor, jusqu’à être considéré actuellement comme l'un des plus prestigieux quartiers de Tel-Aviv, avec ses cafés, restaurants et magasins chics pour attirer des professionnels et de jeunes résidents, le quartier est un aimant pour les investissements immobiliers ainsi que le tourisme étranger et domestique. Aujourd'hui, le « Centre Suzanne Dellal » est le site touristique le plus visité à Tel-Aviv, avec plus d'un demi-million de visiteurs par an. En terme de qualité, esthétique et originalité, il constitue un modèle pour de nombreuses délégations culturelles internationales, qui en étudient la structure et les activités.
Avec une moyenne par an de sept cents spectacles et événements, le « Centre Suzanne Dellal » met en scène l'expérience de l'existence sociale et culturelle en Israël, ainsi que de nombreux aspects de l'identité israélienne qui se reflète dans la grande variété des œuvres présentées. Il est le foyer de la compagnie nationale de danse sous la direction de Ohad Naharin « Batsheva Dance Compagny », de danse moderne et contemporaine israélienne, et « Batsheva The Young Ensemble », qui accueille de plus jeunes danseurs, ainsi que le théâtre Orna Porat pour enfants, et de tous les artistes et créateurs de la danse en Israël. Reconnue et saluée dans le monde entier, la danse israélienne est aujourd’hui l’un des secteurs d’exportation les plus importants du pays, ce qui fait du « Centre Suzanne Dellal » une scène culturelle israélienne unique.  

SaHaD
(texte publié dans Lo'La Magazine, Octobre 2015)