Thursday, 8 October 2015

SE CONNECTER À L’AUTRE OU LA MÉTHODE DE L’ŒUF AVEC ALANA RUBEN FREE by SaHaD

"Présence = Présent" by Alana Ruben Free
Se sentir « connectée » avec les gens qui l’entourent, voilà se qui importe à Alana Ruben Free, de la même façon qu’il lui importe que les personnes se sentent liées, reliées à elle. A l’heure du virtuel et du « connecting people », Alana s’est fait un point d’honneur à ce qui importe tant dans cet « autre » univers dont la fenêtre d’accès est l’ordinateur, n’en est pas moins important dans le monde du réel et du sensible. C’est à la Biennale de Jérusalem, au musée Hechal Shlomo, jusqu’au 5 novembre, que vous pouvez faire l’expérience du point culminant de recherche de Alana, et découvrir la méthode dite « de l’œuf » ; au moyen d’une performance hors du commun, où chaque spectateur peut vivre une expérience unique et personnelle, qui donne à comprendre le concept central de l’œuvre de l’artiste, « Présence = Présent ».
Tout a commencé il y a une dizaine d’années, en 2004, au Canda, au moment de la toute première représentation du monologue « Beginner at Life », et du contact avec le public. Après une maîtrise en philosophie juive et une compréhension intuitive du judaïsme, dont l’un des préceptes fondamentaux est « Aime ton prochain comme toi-même », que Alana s’est interrogée sur la juste façon d’appréhender la question. Après tout, ne lui arrive-t-il pas d’être « cruelle » avec elle-même, comme nous pouvons l’être également avec nous-mêmes ? C’est à travers le théâtre que, dans un premier temps, l’artiste a commencé à explorer avec son public ces questions essentielles sur les relations humaines les plus intimes, comme dans « Fear & Desire », et la relation que l’on échange avec son conjoint, sa mère, ses enfants, et « White Fire / Black Fire », dans la relation à l’idée, comme l'amour ou encore D.ieu. En 2013, juste avant de faire son Alya, Alana Ruben Free commence alors un travail de recherches qui l’emmènerait à créer une œuvre qui clôturerait ce cycle, tout en étant une performance réalisée directement avec le public, dans une expérience de l’Amour.
« Cette sculpture pourrait être considérée comme une graine, une matrice, une fusée, une cage, une grotte, un petit temple, un cocon, un nid, ou même un œuf : une place pour la renaissance et la transformation. » Il faut y vivre et y exprimer le ressenti instinctif, immédiat, et y dégager le bien-être, la joie. Une formule simple pour améliorer l’état des relations entretenues avec l’Autre. Parler d'amour, de confiance, de respect et d'appréciation pour exprimer ses sentiments envers ceux que nous aimons. Cette installation est une tentative de rappeler quels sont les éléments essentiels d'une bonne relation, sans défaillance ni jugement, au sein d’un espace neutre et à la fois protégé. « Entrez dans l’œuf et restez-y deux minutes, seul ou face à quelqu’un, en silence les yeux fermés ou ouverts, et dites à haute voix, en silence ou pas du tout des mots qui viennent du cœur ».
Réalisée par le sculpteur israélien de renommée internationale, David Gerstein, dans le cadre de l’exposition « Ima Iyla’a » (L’Art de la Maternité) dirigée pour la Biennale de Jérusalem, l’œuvre performative de Alana Ruben Free est avant tout un espace méditatif dédié au public, afin de renouer avec le sens profond de l’Humanité.

The Jewish Art Museum Hechal Shlomo
58 King George st. Jerusalem
Tel: 02-5889000
Horaires d’ouverture : 10H-20H

SaHaD
(Texte publié dans le blog Times of Israel)


Pour plus d'informations, contacter : art.drenaline@yahoo.com