Tuesday, 17 November 2015

EDITO, LO'LA MAGAZINE, NOVEMBRE 2015 by SaHaD

Couverture côté femme, Novembre 2015

La saison des pluies a commencé, l’hiver arrive doucement mais sûrement. Et comme dirait le Baal Shem Tov, la joie est ce qu’il y a de plus important. En Israël quand il pleut à torrent, que des énormes giboulées cassent ton pare-brise et les fenêtres de ta voiture, que le courant a sauté laissant plus de 8.000 familles dans le noir, que du même coup ton frigo ne fonctionne plus, t’obligeant à manger en un temps record tout ce qui s’y trouve… eh bien tu ris, car dans ce pays désertique la pluie est signe de bénédiction ! Ce qui ne t’empêche pas de te demander comment un pays à la pointe de la technologie hi-tech, de progrès médicaux défiant la science, à la tête de tellement d’inventions que tu en as perdu la liste, se trouve dans le noir total dès qu’il tombe quelques gouttes… La nature a ses mystères…
Et puis, le pays connaît de nouveau depuis Souccot une série d’attaques propagées dans tous le pays, qui ne semblent pas s’arrêter avec la pluie, alors là, peut-on encore se réjouir ? Le Baal Shem Tov dirait encore que « oui », car rien d’autre n’existe ni ne doit exister en dehors de la joie…

Pour toutes ces femmes et ces hommes qui me ressemblent, à qui je ressemble, avec qui nous ne faisons qu’Un. Quelques lignes – ce n’est pas grand chose, mais c’est une partie de la pierre à l’édifice –, pour se souvenir, pour ne pas oublier. Peuple vivant, pour savoir où l’on va, nous ne devons jamais oublier d’où l’on vient. La mémoire de l’Homme est inscrite dans notre Histoire.

SaHaD
(Publié dans Lo'La Magazine, Novembre 2015)