Tuesday, 17 November 2015

QUAND L’ART DU NUMÉRIQUE PREND PLACE EN GALERIE AVEC LÉON STERNBERG by SaHaD

"Beyoncé" by Léon Sternberg
Fraîchement arrivé en Israël à peine trois mois auparavant, Léon Sternberg s’est installé à Zichron Yaacov, la belle de Samarie, quant à ses créations, que l’on a déjà pu apercevoir depuis plusieurs mois déjà, elles se sont déjà bien implantées dans différentes galeries, comme à la Sarah’s Tent Gallery (Shlomzion haMalka street) et la Art & Music Gallery (Yoel Salomon street) de Jérusalem, à la Art Market (sur le port) et la Pop-Up Gallery (Neve Tsedek) de Tel Aviv. Cet artiste à la technique très contemporaine a su adapter les outils d’aujourd’hui à son art graphique, en mouvance totale avec son époque ; artiste du numérique, beaucoup d’œuvres de Léon sont peintes de façon digitale, sur une tablette professionnelle Wacom, pour être ensuite exposées sur des plexiglass grand format. Les œuvres sont imprimées sur papier photographique, pour être ensuite insérée entre deux plexiglass. L'aluminium arrière, qui maintient la planche, permet d’accrocher les œuvres sur le mur sans un cadre traditionnel. Effectuées dans une technique complexe, ses créations numériques donnent lieu à une explosion de créativité et d’équilibre en conjonction avec son âme colorée. C’est dès la petite enfance que ce fils de joailliers de Avers baigne dans l’esthétique et le raffinement. Une fois adulte, il se sent fortement attiré par la musique, notamment le jazz. Il apprend alors à jouer du saxophone, et développe de solides compétences d’improvisation ; pierre angulaire qui le dirige et le guide vers un chemin de vie non-conformiste. C’est durant cette période qu'une forte prise de conscience religieuse enrichie son âme à la recherche de morale et de valeurs encore plus élevées. Dans une quête toujours plus intime de son être, Léon a l’âme des artistes en questionnement, qui trouvent leur réponse dans la création et la couleur. Trois séries majeures marquent son œuvre. Le Judaïca moderne, comme par exemple son portrait inspiré du Rabbi de Lubavitch qui apparaît aux contours bleutés du « Shema Israel », l’abstrait et son jeu de formes, de couleurs et de lumière, et le Pop Art avec toute sa lignée de portraits célèbres en passant de Bob Marley à Grâce Kelly. Chacun de ses travaux est marqué du même effet d’éclat, marque de sa signature d’artiste. D’ailleurs, son site internet www.eyecandy-art.com, parle de lui-même : ce qui importe avant tout à Léon Sternberg c’est le plaisir des yeux pour le spectateur, par l’utilisation de couleurs fortes et vibrantes (« Eyecandy », c’est-à-dire « de la douceur pour les yeux »). Très graphique et design, ses œuvres s’harmonisent particulièrement bien dans les intérieurs modernes. Rien que cette année Léon a exposé au Palais Constantin, en Russie, à la Art Monaco Fair, ainsi qu’au Salon d’Art Contemporain de l’Espace Pierre Cardin, il est également présent dans des galeries en Hollande et à Paris. Et c’est aujourd’hui dans le calme et la nature de Samarie que l’artiste puise son inspiration, dans la force du pays.

SaHaD
(Article paru dans le Lo'La Magazine, Novembre 2015)

Pour plus d'informations sur l'artiste : art.drenaline@yahoo.com