Saturday, 2 April 2016

« PEINTURE FRAÎCHE », FOIRE DE L'ART CONTEMPORAIN ISRAÉLIEN DU 05 AU 09 AVRIL 2016 by SaHaD

by Ruth Noam

Tel Aviv, the place to be de l’art contemporain et avant-gardiste israélien, un marché qui attire des connaisseurs et un jeune public de plus en plus sensibilisé. En huit ans d’existence, « Peinture Fraîche » (« צבע טרי ») est devenu le plus grand événement annuel de l’art et le plus influent en Israël, avec plus de 30.000 visiteurs chaque année. La foire est un point de rencontre entre les artistes, les professionnels et les amateurs d’art, et permet ainsi de profiter de la coopération entre les grandes institutions d'art en Israël et à l'étranger, et au public de connaître les artistes émergeants et les valeurs sûres de la culture israélienne.
Cette année, la galerie Florentin 45 présente l’exposition collective « Or » (« Gold »), dirigée par les commissaires d’exposition Gilat Elkeslassy et Vera Pilpoul, avec des artistes tels que : Anna Fromchenko, Judith Schreiber, Maya Samira, Ina Polonsky, Shai Saul, Jonathan Goldman, Tali Navon, Nava Abel, Yanaï Navon, Ecchi Werner-Neary, Yael Atsmoni, Ruth Noam, Avner Sher, Dor Confino, Lena Rubanko, Reut Foerster, Lisa Gross, Yochi Schramm, Shirley Shor.
Symbole de noblesse et de divinité, dans l’histoire l’or a servi a sculpté dans le sacré. Dans les temps modernes, l’or est principalement associé à la valeur de l'argent et à la matérialité, à une époque où abondance, consumérisme et classe sociale atteignent leur paroxysme dans le présent ambiant et virtuel. Indépendamment de la période, l’or est le matériau de l’immortalité, dans une expression de beauté et d’esthétique qui entraîne les artistes dans un point de vue ambivalent entre satire et critique de la culture de consommation et l’apanage du divin et du sublime.
Pour l’artiste Ruth Noam, l’or de pour sa couleur, sa chaleur, sa délicatesse et sa symbolique, est l’élément rassurant. Il habille son œuvre sur les abeilles « Colony Collapse Desorder » - le phénomène de désordre naturelle qui touche les abeilles. Malgré l’aspect peu attirant des insectes, leur apparence d’or leur confère un rayonnement et une vue plus apaisante pour le spectateur. Quant à ses œuvres d’art vidéo, elles se placent dans la symbolique, dans une hypnose reliée à des éléments du passé et qui se continue jusque dans le présent.

SaHaD
(Article publié dans Le Petit Hebdo)