Sunday, 26 June 2016

« PAS DE TEMPÊTE EN VUE », LA NOUVELLE EXPOSITION SOLO DE L’ARTISTE ISRAÉLIENNE RUTH NOAM by SaHaD

by Ruth Noam
« L'oreille humaine comme objet, me fascine. Au-delà de l’enquête physique quant à la structure même de l'oreille humaine, il s’agit là d’un voyage entre la vérité et l'illusion sonore, sur notre rapport de la perception du monde », dira Ruth Noam
Le corps humain a toujours été un sujet de prédilection dans la représentation artistique d’œuvres-d’art sculptées ou peintes, mais aussi dans la confection d’amulettes et idoles, de tous temps et de toutes contrées. L’histoire de l’art contemporain n’échappe pas à la règle. Et avant cela, l’histoire moderne coupera l’oreille à Van Gogh – après une violente dispute avec Gauguin ; la folie est devenue la tourmente. L’oreille coupée, sanglante, macabre.
Tout le monde se souvient de cette séquence traumatisante et magistrale dans le film emblématique « Un Chien Andalou », de 1929, de Luis Buñuel et Salvador Dalí, chacun alors dans sa période Surréaliste, de ce globe oculaire coupé à travers la lame d’un rasoir finement aiguisé.
Ruth Noam rejoint cette lignée de l'art contemporain entre rêve surréaliste et thérapie freudienne. Entre conscience et inconscience. Dans sa double installation, l’artiste met les oreilles frémissantes à même le sol de l’espace d’exposition, qui confère mystère à un objet trivial du corps humain. Ces oreilles grand format offrent un effet théâtral au spectateur entre effroi et vulnérabilité.
Ce que Ruth interroge c’est le degré d'influence de la forme de l'oreille sur la personnalité, les perspectives, le mode de vie, etc. de la personne qu’elle habite.
Au coin de la galerie, un goutte-à-goutte lancinant se fraie un chemin tranquillement passionnant, sinueux, dans un rythme hypnotique répétitif.
Du dialogue créé entre le minimaliste itinéraire et les oreilles silencieusement déposées dans le centre de l'espace, vient une unité des contraires entre la vie et la mort, la nature et la culture, la réalité et de l'imagination.

Artist House
Tel Aviv
A partir du 23 juin jusqu'au 16 juillet

SaHaD
(Article publié dans le Futé Magazine)