Tuesday, 12 July 2016

DU DESSIN PUBLICITAIRE AUX TECHNIQUES DE LA RENAISSANCE À TRAVERS LES CRÉATIONS ARTISTIQUES DE YAACOV CORDA by SaHaD

"L'Enfant de Varsovie" by Yaakov Corda
Venu de Corse en Israël, Yaacov Corda est un artiste au parcours précoce et diversifié, entre illustration, théâtre, peinture et sculpture.
Très jeune et en autodidacte, il commence sa carrière dans le dessin publicitaire et la bande-dessinée, en parallèle, à l’âge de seize ans, sa première pièce de théâtre obtient un grand succès auprès du public et des critiques. Un an plus tard, son dossier est accepté pour travailler dans le dessin animé pour l'équipe française de Disney à Montreuil mais il n’a pas la majorité requise – et ne se représentera à ses dix-huit ans. Alors qu’il termine son service militaire, il reçoit le diplôme de peintre officiel de l’armée française, et travaille alors sur une série de toiles d’inspiration Gauguin aux couleurs de Tahiti. C’est son nouvel élan pour la peinture qui le fait voyager en Italie, visiter les musées et appréhender l’architecture de la ville de Florence, là il décide d’apprendre les bases classiques de la peinture de la Renaissance italienne. De retour en Corse, sa production artistique est intense et touche tous les domaines : la peinture, la sculpture, le chant, le théâtre, anime une émission de radio, enseigne le dessin et la peinture, et obtient dans le même temps le « Grand Prix International de peinture et sculpture de la Corse ».
En pleine ascension, ce jeune artiste prometteur décide de quitter sa Corse natale et de venir en Israël. Il découvre alors le mouvement ‘HaBaD et la ‘Hassidout du Rabbi de Loubavitch, et s’adonne entièrement à l’étude le Thora et de la Kabbale. Après une quinzaine d’années d’études et empli des textes sacrés, il reviendra à la création artistique en lui conférant dorénavant une dimension nouvelle et spirituelle, tout en élaborant de nouvelles techniques qui visent à regrouper son expérience dans le graphisme et la peinture à l'huile.

Pour plus d’informations : Yaakov Corda


SaHaD
(Article publié dans le Futé Magazine)