Saturday, 30 July 2016

ENTRE FER & PIERRE DANS LES SCULPTURES DE MORDELI by SaHaD

by Mordeli

Découvert du grand public au détour d’expositions entre Jérusalem et Yaffo depuis le début de l’année 2016, le sculpteur Mordeli utilise comme matériaux de prédilection fer et pierre pour sculpter ; et depuis son Alya il y a près de dix ans, chaque pierre aujourd’hui taillée provient de la terre d’Israël, principalement du Yshouv de Ofra en Samarie, où il vit avec sa famille. Dans la tradition juive, « Barzel » – qui signifie « fer », est l’anagramme des premières lettres des prénoms des Imaot, quant à « Even » – « Pierre », le mot se scinde en deux pour former « Av » et « Ben » : la transmission des génération. A l’instar des pionniers, les œuvres de Mordeli puisent dans la terre du pays pour en sortir richesse et puissance de la création aux formes très contemporaines.
La nouvelle collection Judaica de l’artiste, comme ses Mezouzot, participent de cette interaction entre les matériaux utilisant pierre, fer, verre et bois, offrant ainsi toute l’originalité et la précision du travail artisanal fait main.
A Jérusalem, on peut apercevoir une sculpture monumentale longue de 6 mètres 50 sur une hauteur de 2 mètres, toute de fer et de bois, «  החיים יפים » (« La Vie est Belle »), designée et peinte par l’artiste Dan Groover et sculptée par Modeli, sur le mur extérieur de la Ta’hana haRishona (l’ancienne gare de Jérusalem) du côté de Emek Refaim, ainsi qu’un grand « Love » (« Amour »), d’après la calligraphie de Dan Groover et la mise en œuvre de Mordeli, du côté intérieur.
Lors de Olimpiada qui a eu lieu le 30 juin dernier au Gan Sacher, organisé par  Qualita, les deux artistes ont réitéré leur collaboration, afin de réaliser une sculpture de 3 mètres de hauteur, « Soulam haOle » (« L’Echelle du Ole »), symbole de l’événement, illustrant le travail de l’association auprès de l’insertion des Olim francophones en Israël.
Durant toute la période de l’été, pour découvrir le travail de l’artiste, ses œuvres sont en exposition au Art Shop Art’Drenaline, à l’Ancienne Gare de Jérusalem (près du Beer Garden, face à l’entrée du côté de la rue Emek Refaïm).

SaHaD
(Article publié dans Le Petit Hebdo)