Thursday, 21 July 2016

L’ODYSSÉE DE GALIT HOF by SaHaD

by Galit Hof
L’art a cette capacité inaliénable à transcender l’être pour le dépasser et l’amener au-delà de l’entendement.
Passionnée par l’art et la création, Galit Hof, née en 1981, a commencé à peindre sans moyen et sans couleur, en dessinant sur des morceaux de papier à l’aide de charbon récupéré dans les feux de camps, ses rêves elle les a sculptés dans le sable. Créations brèves et éphémères, autour de Galit le silence ce brise petit-à-petit, la mer à créer un environnement propice aux contacts nouveaux, la vie a repris ses droits grâce à la peinture.
Originaire de Netanya, Galit a passé son enfance sur les bords de plage. Chaque jour, son père l’y amenait courir, respirer l’air salin, apprécier le murmure des vagues. Son père décède soudainement, lorsque Galit a à peine douze ans. Après une longue période de silence, la peinture devient vite son seul mode d’expression – larmes et couleurs, charbon noir et colère, ses premiers travaux reflètent le choc de l’expérience vécue et ils ne sont destinés qu’à y faire passer la douleur et la tristesse, sans être vus. La plupart de ses travaux, arborant beaucoup de violacé au bourgogne et au noir – rappelant la couleur du sang – l’artiste elle-même les a déchirés ou défigurés, ne supportant pas la douleur du souvenir.
Après cette période difficile, la plage a commencé à soigner les plaies, et à la place de couleurs sombres, des couleurs vives et optimistes ont pris place sur la toile. Son style a varié, dans un mélange de collage de papier journal, racontant une histoire et donnant ainsi une dimension autre de l’espace et du temps, de tissu et même de filet de pêche, des couleurs riches déposés rapidement au pinceau, des couleurs liquides froissant le tissu et rappelant l’élément de l’eau ; dans une perception de l’artiste et de son environnement, créant une ode au monde marin véritable odyssée de son rêve intérieur. Le spectateur ondulant entre sentiments et éléments autobiographiques de scènes réelles ou imaginaires.
Ses œuvres sont exposées dans différentes stations balnéaires et de sauvetages.

Pour plus d’informations sur l’artiste : http://www.galithof.co.il


SaHaD
(Article publié dans le blog Times of Israel)